Elle marie son fils

Mon amie Chantal a eu un mois d’avril bien chargé. Sa fille fêtait ses 40 ans et son fils dernier né se mariait quelques jours tard. Des trois enfants de mon amie, c’est ce dernier que j’avais le plus rencontré. Guillaume ( c’est son prénom) faisait partie de la bande de copains de ma fille, à l’époque de leur grande jeunesse. Les années ont passé, ma fille a fondé une famille et lui s’apprête, aujourd’hui,  à convoler en justes noces.

Convoler. Le verbe ‘convoler’ (en un seul mot !) vient du bas latin ‘convolare’ qui, en droit, signifiait ‘se remarier’, mais qui, par construction, aurait plutôt dû vouloir dire « voler avec, vers ou ensemble »

Convoler c’est donc voler avec, voler vers, voler ensemble. Quelle belle image pour parler du mariage!

C’est cette définition qui m’a donnée l’idée d’offrir aux mariés une petite création personnelle pour marquer l’événement. J’ai confectionné un grand oiseau.

Comme d’habitude je m’y suis prise au dernier moment et j’ai donc dû me dépêcher pour finir dans les temps. Mais au final tout s’est bien terminé.

J’ai d’abord imaginé le modèle dans ma tête et en regardant des images d’oiseaux sur Internet. Puis j’ai dessiné un patron sur du papier journal. Après cela il ne restait plus qu’à couper le tissu et à assembler les différentes parties.

Passage obligé: le remplissage de l’oiseau. C’est un moment que je n’aime pas beaucoup. Mais comme je n’avais pas le choix et je me suis mise courageusement au boulot.

1, 2, 3… voilà le résultat:

IMG_2407 (1)IMG_2418IMG_2414

IMG_2410

IMG_2411 (2)

Bonne couture à toutes!

Marie-Claire