Bonjour Printemps!

Quel bonheur ces quelques jours de soleil et de températures printanières! Du coup on s’active autour de la maison, on range on nettoie et il était plus que temps de dire « bye bye » aux décos d’hiver et de Pâques.

J’ai ressorti mon matériel à pompons (qui a déjà été recollé 10 fois à force de marcher dessus, mais il fonctionne encore bien!), j’ai cherché quelques pelotes de laines dans mon stock et je me suis activée quelques heures en m’inspirant de ce que j’ai pu voir et apprécier sur internet!

Quelques branches et feuilles du jardin; quelques « fausses » feuilles et voici une jolie couronne colorée pour décorer la porte d’entrée!

DSC_0127

DSC_0129

DSC_0130

 

J’ai utilisé un cercle en métal que j’ai entouré de Ribbon qui est un fil tubulaire résistant et élastique, épais, mais aussi très léger issue du recyclage de tissus haut de gamme non utilisés par l’industrie textile. Les pelotes Zpagetti de Hooked sont écologiques. 

hooked-zpagetti-beige-hooked-zpagetti-beige-8718503940267_0

 

J’ai réalisé 1 pompons gris (un peu plus grand que les autres) et 5 pompons plus petits dans les tons jaune moutarde, rose fuchsia, beige et gris anthracite.

En réalité, comme cette couronne me plaît bien j’ai déjà réalisé plusieurs autres pompons afin de créer d »autres couronnes de fleurs.  C’est un petit cadeau sympa non?

A bientôt et profitons du soleil avant le retour de la pluie!

 

Pauline

Il faut que j’en parle!

Il y a longtemps que je souhaitais faire un article sur le monde de la couture. A l’origine, l’affaire du ( des?) plagiat de l’entreprise  Aime comme Marie . Si vous n’en avez pas entendu parler je vous conseille vivement d’aller ici, ou encore ici. De nombreuses couturières-consommatrices se sont senties flouées. Pour preuve, la centaine de témoignages et d’explications qui se trouvent sur le site  www.theadandneedles.fr   où en 90 pages vous découvrez l’indignation de nombreuses personnes.

Cette histoire m’a décidée à parler.

Depuis quelques années la couture (mais aussi les les autres activités manuelles) a pris une ampleur incroyable. Cette envolée, inédite et inattendue, est passionnante. Grâce à Internet et aux blogs des passionnées ( oui ce monde est essentiellement féminin!) nous pouvons apprendre à coudre, nous améliorer dans le domaine et faire connaissance avec des milliers de personnes, venues des quatre coins de la terre, intéressées par la couture, comme nous.

La presse a pris le même chemin. Elle s’est considérablement enrichie dans le domaine. Avant il y avait Burda et… Burda. C’est tout. Aujourd’hui de nombreux magazines nous informent sur les tendances de la mode, sur les livres de couture, sur les techniques à maîtriser. La plupart  contient des patrons de vêtements et autres objets.

Dans un monde qui bouge, dans un monde qui inquiète parfois, coudre pour soi-même ou pour les autres donne confiance en ses possibilités. Dans un monde fortement marqué par l’argent et la performance, coudre est aussi un défi à la sur-consommation et le signe, parfois, d’un rejet face aux conditions de travail de celles ( oui, des femmes en majorité!) qui fabriquent les vêtements de nos grandes chaînes de magasins.

Toute chose a son revers.

Cet intérêt toujours croissant pour la couture a incité certaines à faire des affaires. Elles ont crée leur propre entreprise sur Internet et ailleurs. Elles vendent des tissus, des patrons qu’elles ont crées elles-mêmes (disent-elles!), des vêtements tout droit sortis de leurs mains et bien d’autres choses encore. Certaines sont plus ou moins connues, plus ou moins présentes sur Internet, Instagram ou Pinterest et… plus ou moins honnêtes.

Très visible partout sur la toile, « Aime comme Marie » ( volontairement je n’indique pas le nom de la personne) est l’image de la fille sympa, souriante et pleine d’idées. Son entreprise est connue loin à la ronde. Quand nous avons appris que cette cheffe d’entreprise n’était pas très honnête, nous nous sommes senties trahies. A juste raison. Certaines ont préféré nier le problème. Par attachement indéfectible à la personne ou par intérêt?

La grande majorité de celles qui nous offrent du rêve « couturier » , à travers leurs livres, leurs créations de patrons, leurs vêtements faits main, sont des femmes honnêtes, sérieuses et créatives. C’est par respect pour elles et pour vous toutes couturières-consommatrices que j’ai tenu à vous faire part de cette histoire.

Bonne semaine à toutes

 

Marie-Claire

 

Une petite veste pour Céleste

Le soleil se montrant généreux il y quelques jours, j’ai eu envie de faire une petite veste printanière à Céleste.

Je suis une inconditionnelle des patrons de couture de Ivanne Soufflet. Dans son livre de modèles pour enfants il y un manteau particulièrement original. J’ai donc adapté ce patron à la taille de Céleste et en ai modifié la longueur.

Je possédais depuis un moment déjà un tissu bleu marine coton-lin qui me plaisait bien. Moyennant une doublure contrastée il ferait bien l’affaire pour cette veste.

Hop, allons-y! Je coupe, je couds et j’essaie. La forme est parfaite sauf au niveau des manches que je trouve vraiment trop larges pour une veste. Je rectifie, essaie à nouveau. C’est tout bon. J’ajoute un passe-poil sur le devant, des étiquettes décoratives, l’une imprimée du texte « Pigeon vole » et le tour est joué. C’est plus vite dit que fait! En réalité j’ai dû faire et défaire quelques coutures déplaisantes, corriger le col, arranger la parementure, trouver une solution pour que l’ourlet de la doublure  soit plus joli…  Bref, une série de petites choses qui prennent du temps. Quand je vois que des blogueuses réussissent à se faire des fringues en un temps record, je doute de mes compétences. A moi il faut un temps fou pour faire le moindre des petits habits. Mais je persévère et suis bien décidée à m’améliorer. Ne pas perdre courage.

Voilà le résultat:

IMG_4525

DSC_0131

DSC_0134

DSC_0122     DSC_0126

DSC_0125

IMG_4536

Au programme des prochaines semaines: la jupe « mini-perle » de Ivanne.S pour Céleste et Laura.

Marie-Claire

Premières poupées pour les jumeaux

Je pense que la poupée c’est LE jouet de base. Pendant des siècles on l’a réservée aux fillettes la  considérant comme un outil préparant la fille à son futur rôle de maman.

Aujourd’hui, fort heureusement, garçons et filles jouent à la poupée ( bien que dans certaines cultures et certaines familles elles leur sont encore interdites ou peu recommandées!)

L’archéologie place la poupée comme étant le premier jouet connu. Certaines poupées ont été trouvées dans des tombeaux d’enfants égyptiens, lesquels datent du XXE siècle AVANT J-CH! Ce sont des figurines en terre cuite, en bois, en os, en cire, en ivoire, en jade.

Dès le Ve  siècle AVANT J.-C., grande innovation!  On trouve des figurines dont  les bras et les jambes sont mobiles. La mise en place de ce système montre la  prise de conscience des adultes de l’importance du jeu chez les enfants.

Au fil des siècles la poupée change. Les chinois inventent la poupée de porcelaine. On trouve le premier modèle européen en  1843. Il ressemble à cela:

 

1-poupee-papier-mache

 

Le corps de ces poupées est souvent en tissu mais la tête erg les membres sont en porcelaine.  De nombreuses petites filles ont pleuré la mort de leur jouet en raison de la fragilité des matériaux.

Par bonheur d’autres découvertes vont donner lieu à des poupées plus solides.

En 1896 apparaît la première poupée incassable. Elle est en CELLULOÏD, matière considérée comme le premier plastique.

12-_celluloid-allemand

 Puis est découvert le RHODOÏD, à l’image de cette poupée:

Unknown-2 et le VINYLE comme celle-ci:

Unknown

ou comme la fameuse « Corolle »:

Unknown-1

Aujourd’hui, les féminisme aidant, garçons et filles jouent à la poupée. Celles qui sont fabriquées « à la main » ont un grand succès. les enfants les aiment tout particulièrement pour leur moellesse et la douceur du tissu. Chaque création est unique.

Les deux poupées que j’ai réalisées pour Céleste et Malo sont entièrement sorties de mon imagination. Au préalable,  j’ai dessiné le corps sur du papier journal et découpé le tissu en fonction de ce dessin. Puis j’ai bourré ce corps avec de la ouate synthétique.  J’ai travaillé la tête à part et l’ai fixé sur le corps après l’avoir bourrée également. J’ai brodé le visage et fait des vêtements avec des patrons trouvés sur Internet.

Voilà le résultat:

DSC_0051

DSC_0054 DSC_0053_2

Les deux poupées du printemps

   DSC_0053_2   DSC_0058_2

Pour Malo, le petit garçon

    DSC_0055_2  DSC_0056_2

Pour Céleste, une petite fille

Sexiste moi?

Bonne semaine à toutes

Marie-Claire

Pour Pâques

Chaque année je me creuse les méninges pour faire une décoration de Pâques originale. Bien que je réutilise souvent  les bricolages des années passées, j’aime bien me renouveler un peu.

Cette année j’avais envie de faire quelque chose pour les enfants. Pour me donner des idées j’ai feuilleté mes nombreux magazines,  visionné des sites Internet mais rien ne me plaisait vraiment.

Alors j’ai mis le curseur de mon cerveau sur « IMAGINATION » et pressé « ON ». La machine s’est mise ne marche déversant un flot de propositions toutes plus folles les unes des autres.  Parmi elles, une me plaisait bien. Alors j’ai appuyé sur STOP et j’ai entendu un ouf de soulagement.

L’idée, c’était de confectionner une boîte en papier de couleur assez épais et de coller sur le devant une photo agrandie d’un enfant portant des oreilles et des moustaches de lapin.

Pour faire la boîte, pas de problème. J’ai trouvé de nombreux modèles sur Internet. Pour le reste, voyez vous-mêmes.

DSC_0092

DSC_0092_2Bonne semaine à toutes!

Bébé baveur

Ahhhh Malo! Ce petit coquin de Malo qui ressemble tellement à son grand frère Enzo! Non seulement c’est sa copie conforme physiquement mais il a également décidé de pousser la ressemblance  plus loin: En crachouillant, bavant, vômissant sans arrêt!

Et comme manger puis baver est sa priorité actuelle et bien j’ai décidé de lui coudre plein de jolis petits foulards gais et colorés pour prolonger la durée de vie d’un petit pull!

Avalanche de photos:

 DSC_0075DSC_0076DSC_0077DSC_0079DSC_0082DSC_0083DSC_0084DSC_0085DSC_0086DSC_0087

DSC_0125

DSC_0127

Chaque petit bavoir est recto-verso, ce qui permet d’associer à chaque fois 2 tissus différents et du coup de les porter à sa guise selon les vêtements.

Les foulards se ferment à l’aide d’un système de velcro, car je trouve cela bien plus facile qu’un bouton et bien plus agréable à porter sans devoir nouer dans la nuque.

J’ai commencé à coudre ces petits foulards il y’a environ 2 semaines et ce week-end il s’est passé quelque chose de rigolo! La marraine de Malo, qui s’est mise à la couture il y’a peu de temps est venue nous rendre visite. Elle a offert un cadeau de Pâques « fait-maison » pour son filleul, comme c’est souvent le cas (il avait reçu une super bavette à Noël) et—voyez plutôt!

DSC_0128DSC_0129

Incroyable coïncidence non?! En tout cas ça nous a fait bien rigoler ! Car non seulement on a trouvé le même patron et tuto sur internet sans se consulter ou s’en parler, mais en plus elle a utilisé le même tissu rouge à étoiles que moi! On peut dire qu’elle me connaît bien et connaît bien son filleul-baveur!

DSC_0100                                 DSC_0105

A bientôt!

Pauline

les deux derniers

Voilà encore deux bonnets en tricot que je n’avais pas mis sur le blog.

Après on ne parle plus de bonnets jusqu’au prochain hiver !

Ces bonnets sont du même style que ceux réalisés précédemment: c’est le modèle que Pauline préfère. Ça m’arrange car il est très simple à réaliser: deux rectangles assemblés, deux pompons et le tour est joué !

Au départ, le rouge devait être pour Céleste. Mais il était beaucoup trop grand.

Voyant cela, Robin, qui n’en rate pas une, a montré son intérêt pour ce couvre-chef rouge. Quelques rangs de tricot en plus et le voilà sur la tête d’un petit garçon très content de la chose !

Capture d’écran 2015-04-03 à 09.43.56

 Deuxième essai pour Céleste, en blanc cette fois-ci.  Trop grand aussi !

Capture d’écran 2015-04-03 à 09.46.45

(désolée pour la photo de mauvaise qualité !)

  Décidément j’ai un problème avec la petite tête de Céleste.

Finalement c’est sur la tête de Malo qu’il a fini.

Capture d’écran 2015-04-04 à 13.00.49

 

Pauvre Céleste, auras-tu enfin un bonnet à ta taille ?

Bonnes fêtes de Pâques à toutes et à tous.

Marie-Claire