Enfin terminé!

Voilà, j’ai fini le sac à dos de Laura. Je vous l’avais dit précédemment, elle souhaitait un sac « princesse Amidala ».

Pas facile à réaliser cette princesse, car elle porte un chapeau tout à fait spécial. Voyez plutôt:

images

Vous avouerez que ce n’est pas simple à faire. Mais bon, j’ai fait de mon mieux en tenant compte du fait que ce chapeau ne devait pas trop dépasser des bords du sac.

Mais quelle est l’origine d’un tel couvre-chef? Etait-il porté autrefois par des guerriers ou des princes japonais? Ou chinois?Le réalisateur de STAR WARS s’est-il inspiré des coiffures des femmes japonaises? Je l’ignore.

Capture d’écran 2013-09-29 à 10.38.11                                            Capture d’écran 2013-09-29 à 10.41.37

Et vous, qu’en pensez-vous?

 

Trêve de discussions, voilà le sac à dos:

    IMG_5895                 IMG_5896

                                                          IMG_5892

Elle ne passera pas inaperçue ma petite fille avec un sac pareil!

Bonne semaine à toutes et à tous!

Marie-Claire

Monsieur moustache!

Dernièrement j’ai ressorti mes feuilles de Flex afin de customiser un petit pull pour Robin.

Il faut dire que des feuilles thermocollantes j’en ai plein, de toutes les sortes que j’avais achetées au salon Creativa à Lausanne, au salon Créations et savoir-faire à Paris et sur le site Creavea.

En ce qui concerne le pull, il est en coton Bio (Migros) et ne coûte que 6.- donc à ce prix-là ça ne vaut pas la peine de le faire soi-même!

Voici le résultat :

 

DSC_0494

 

DSC_0497

 

DSC_0499                                           DSC_0500

 

 

DSC_0505

 

Je dois avouer que j’avais déjà fait des débardeurs pratiquement similaires quelques temps avant de tenir ce blog! Cette fois-ci j’en avais fait un pour chacun de mes petits mecs!

 

IMG_0665

IMG_0664

 

Il ne me reste plus qu’à aller acheter un pull bleu à Enzo et en refaire un deuxième identique pour lui car ils me font assez craquer quand ils portent les mêmes habits!

Ah et j’oubliais, je vais pouvoir acheter d’autres feuilles thermocollantes si besoin… car en novembre….ON PART A PARIS avec ma maman! Un salon des loisirs absolument incroyable pour les addicts du fait-main! J’ai tellement hâte!

A bientôt!

Pauline

Quand nos échecs sont la porte ouverte à la création

 Rater son travail

On dit que le peintre Claude Monet, devant un tableau qu’il jugeait raté, détruisait son tableau ou grattait la couleur pour réutiliser plus tard la toile. Cela arrivait souvent et le décourageait ou le mettait en colère.

La-pie-de-Claude-Monet-1868-1869-Huile-sur-toile-130x89-cm-Musée-dOrsay-PARIS
Un exemple: son oeuvre intitulée La Pie est peinte sur une toile de récupération dont l’artiste avait gratté la  peinture.

page22image19648

Un autre peintre, Jackson Pollock, disait lui aussi :  … »Ce n’est que lorsque je perds contact avec le tableau que le résultat est raté ».

En art, mais dans quantité d’autres domaines également, l’être humain est confronté à l’échec. Celui-ci fait partie de la vie. Les artistes les plus célèbres, pour ne parler que d’eux, le vivent régulièrement. Van Gogh, par exemple, constatant que ses oeuvres n’avaient pas de succès, se prenait carrément pour un nul, un incompétent, un moins que rien.

Et nous? Nous arrive-t-il d’échouer dans nos projets?

Vous je ne sais pas mais moi, oui. Que ce soit en couture, en peinture, en bricolage ou autres activités manuelles ou non, il m’arrive d’être déçue de mon travail ou de trouver un ouvrage moche et mal fait.

Prenons la cuisine. La tourte fait partie de ces ratés qui me mettent en rogne. Magnifique,dorée et gonflée à souhait ladite tourte, trop souvent, se casse ou perd un morceau au moment du démoulage. Depuis le temps j’ai mis au point une stratégie de camouflage  qui consiste à coller les morceaux avec du sucre glace et à insister un maximum sur la décoration. Le résultat fait illusion et finalement le résultat est potable. Devant l’état du gâteau j’ai appris à improviser, à chercher et à fouiller dans ma tête pour trouver des idées.

En couture c’est pareil.  Il m’arrive de devoir faire et refaire, corriger, arranger, enlever, couper, remettre, agrandir, rétrécir, ajouter…pour que l’ouvrage ait de l’allure. Je peste quand je constate que je ressemble à un sac dans la robe  tellement belle de Madame Burda. Dans ce cas il m’arrive de …allez courage Marie-Claire dis-le-…déposer le vêtement raté au fond, tout au fond d’une armoire pour ne plus le voir et ne plus y penser. Si si! Mais, dans les bons jours,  je refuse de m’avouer vaincue. On a son orgueil ! C’est donc dans un élan de créativité que  je me lance dans les transformations. La chance n’est pas toujours de mon côté et la robe finit parfois en trousses et autres pochettes. Mais il arrive, ô miracle, que le vêtement prenne une autre allure tout à fait inédite et, dans ce cas, me voilà pleine de confiance en moi, satisfaite de mes découvertes et fière de ma persévérance. Avouez que le résultat en vaut la peine et que ça fait du bien à son ego.

Quand je suis dans ma période peinture, le scénario est identique. Je peins, je peins et constate que je n’arrive à rien. J’en rajoute, je m’énerve  et remarque  que ma toile est de plus en plus en péril et qu’il manque peu pour que je la balance par la fenêtre. Dans ce cas, il me faut arrêter au plus vite cette activité, ranger mes affaires et retourner le tableau afin que sa vue ne mette mon moral plus bas que terre. Ensuite, c’est pareil à chaque fois, je rejoins mon mari au salon et déclare nerveusement:  » c’est vraiment nul ce que j’ai fait ce soir. C’est la raté totale. Passer des heures pour un résultat pareil ça ne vaut vraiment pas la peine »!

Arrive le lendemain. Malgré ma déception de la veille je ne peux pas rester sur cet échec. Je remets la toile à l’endroit et mon regard s’accroche aux formes et aux couleurs qui, laides hier, prennent tout à coup une autre allure. Je regarde attentivement et vois, derrières cette peinture improbable, un possible, un espoir de réussite, une chance de récupérer la toile. Les formes et les couleurs me donnent de la motivation, Je reprends le pinceau. Je ne réfléchis plus,  je n’analyse plus, je me laisse aller  avec confiance. Sur ces traits et ces formes d’une grande banalité, sur ces couleurs d’une triste fadeur peuvent germer d’autres traces. Des traces nouvelles, inespérées, inattendues, imprévisibles, gage d’une possible réussite.

Je le reconnais c’est rageant de rater quelque chose. C’est vrai quoi, les échecs nous pèsent, nous mettent en colère, nous humilient et nous font perdre du temps! Mais à y bien réfléchir, ils peuvent être vus comme une opportunité, une chance même . Car nos erreurs et nos ratés nous donnent l’occasion d’utiliser notre imagination pour corriger le tir.  Ils nous mettent au défi de nous prouver à nous-mêmes que nous sommes capables de créer, de faire de l’inédit, du jamais vu.

Ainsi, l’objet revu et corrigé se personnalise, devient mon oeuvre, ma création.

L’exercice en vaut la chandelle. Pensons-y. Tentons le coup. N’ayons pas peur de nos échecs ils sont la fenêtre ouverte à l’imagination et à la création..

Bonne journée à tous

Marie-Claire

Des sacs à dos pour la rentrée

L’école a repris

Il y a 3 semaines déjà que l’école a repris. Mes petits-enfants se réjouissaient d’y aller, essentiellement pour revoir les copains et la maîtresse.  Pour Laura et son cousin Enzo l’habitude était prise mais pour Quentin c’était une première. De mes quatre petits-enfants, seul Robin échappe encore à l’école. Mais à la vitesse où passent les années je sens que ça arrivera vite…bien trop vite.

La rentrée ça se prépare et ça se marque. C’est donc armée de tout mon courage ( il ne m’en faut pas trop il est vrai) que je me suis mise, pendant les vacances déjà, à la réalisation de sacs à dos. Car il faut ce qu’il faut pour transporter le matériel d’école, le goûter, la gourde, les bricolages et autres dessins. Le modèle de base de ces sacs est simple et facile à faire. On trouve d’ailleurs des patrons en grand  nombre sur les sites Internet.  Mais  pas question de faire simple,  je tenais absolument à les personnaliser. Avant de commencer j’ai donc poussé le bouton sur « imagination » et fait défiler des images dans ma tête! Façon comme une autre de trouver des idées et de visualiser les futurs projets.

Le sac à dos de Quentin

Pour Quentin, l’allure du sac était toute trouvée! J’allais lui en faire un sur le modèle de  « R2D2 » . Comment, vous ne savez pas ce que  c’est? Alors faites comme moi:  allez sur Internet! Vous saurez tout tout tout sur STAR WARS, le film préféré de Quentin. Un des « personnage » principal est un robot que mon petit-fils affectionne tout particulièrement. Voilà à quoi il ressemble ce R2D2:

 

Unknown

Et voilà le résultat du sac à dos:

IMG_5642

 

Si le sac est grand, il est, par contre très léger.

IMG_5640

IMG_5641

Le sac de Enzo

Mon 2e petit-fils est un petit champion de hockey. Je n’ai donc eu aucune hésitation: j’allais faire un sac à dos en lien avec son sport favori.

Voilà le résultat:

DSC_0468 DSC_0466

 

IMG_5638

Le sac à dos de Robin 

Quel rigolo le petit dernier! Espiègle et coquin, malin et câlin, il provoque l’hilarité de toute la famille.

Beaucoup de choses l’intéressent, que ce soit les trains, les voitures, les animaux et les …bonbons.

Pour lui j’ai choisi de faire un sac à dos-chat car « Baa » est un de ses premier mot, il veut dire « chat » et les chats il les adore!

J’ai réalisé l’essentiel du sac dans une toile plastique. Mais je dis: plus jamais ça! Non, on ne m’y reprendra plus. C’était l’enfer de coudre cette matière. J’ai pourtant utilisé tous les trucs possibles et imaginables mais rien n’y a fait. J’ai perdu un temps fou et défait de nombreuses fois.  Ma machine à coudre, il est vrai,  n’est pas très performante mais tout de même, c’est désolant d’avoir tant de mal à coudre une telle matière!

Malgré tout j’ai réussi à terminer le sac à dos. Voyez un peu:

IMG_5620

IMG_5632

IMG_5631

Le sac à dos de Laura… qui n’existe pas encore 

Il est au programme car il ne faut pas faire de jaloux. Mais comme Laura a commencé « la grande école » il lui fallait un « vrai » sac d’écolière.  Je ne me suis donc pas pressée de lui faire un sac à dos pour la rentrée. Mais je sais déjà ce que je ferai, car elle m’en a parlé. Elle souhaite que son sac soit à l’image de la princesse Amidala. Vous ne savez pas non plus qui est cette personne? Rassurez-vous, je ne le savais pas non plus! J’ai dû me renseigner sur Internet, une fois encore. Et bien il s’agit toujours d’un personnage de STAR WARS: Décidément dans la famille de mon fils ce film fait un tabac!

Voilà la tête de cette personne:

Capture d’écran 2013-09-07 à 19.44.50

Voilà, c’est tout pour cette fois. J’espère que mes sacs à dos vous auront plu. je vous donne rendez-vous prochainement.

Bel automne à toutes …et tous.

Marie-Claire

La rentrée!

Voilà, le 19 août dernier, mon Enzo a commencé sa deuxième année d’école! Qui dit rentrée des classes, dit nouvel attirail du parfait petit écolier!

J’ai confectionné une nouvelle paire de pantoufles d’après le patron du  livre  « à petits pas » de Poussières d’étoile. Il est vraiment super et relativement facile à réaliser car c’est très bien expliqué et illustré!

Le cuir vient également du site de Poussières d’étoiles. Il est d’une qualité exceptionnelle! Souple, solide, il se coud facilement et les couleurs sont magnifiques!

J’ai trouvé l’idée du crocodile en deux parties sur internet en farfouillant par-ci par-là!

DSC_0466         DSC_0464

DSC_0468   DSC_0467DSC_0469

 

Et pour vous prouvez à quel point ces pantoufles sont super et très solides, voici la paire qu’Enzo a ramenée en juillet dernier, après les avoir portées durant 1 année entière!

DSC_0463 DSC_0464

Elles ont, certes, un peu vécu, mais elles sont encore en super bon état je trouve pour dire qu’il les a portées chaque jour durant 1 an!

Sinon côté tablier, après avoir cherché partout un tablier « simple » (j’entends par là, sans Cars, Winnie, Spiderman, ou autre tête de mort!) j’ai simplement customisé un tablier uni bleu avec des feuilles thermocollantes!

DSC_0470

DSC_0471

 

Voilà c’est tout pour aujourd’hui! Reste à venir le sac d’école pour Enzo et le sac de crèche pour Robin mais pour ça…je laisse la parole à ma maman car c’est elle qui leur a fait des merveilles!

A bientôt!