POSCA!!!

Voilà ça y’est! Après avoir vu les feutres Posca sur de nombreux blogs, j’ai craqué!

Mais qu’est-ce donc que ces nouveaux feutres?

Le marqueur Posca contient une peinture à base d’eau avec des pigments inaltérables et totalement inodores. Ces sont des marqueurs de qualité qui sont très utilisés dans différents métiers artistiques.

L’avantage d’un marqueur Posca est qu’il peut être utilisé dans de nombreuses activités créatives. Ce sont des accessoires multi-supports qui peuvent convenir pour plusieurs usages. En effet, vous pouvez acheter un feutre Posca pour des créations de scrapbooking, de carterie, de dessin, de customisation textile, de peinture sur verre, de peinture sur porcelaine, de peinture sur bois, de peinture sur carton ou papier, etc.

Ces marqueurs possèdent 7 largeurs de pointes différentes et sont disponibles dans des dizaines de coloris. Cela permet de réaliser de belles nuances de couleurs avec une qualité irréprochable et un fort pouvoir couvrant.

Voici l’objet en question et mes premières réalisations!

        DSC_0050               DSC_0049

 

Mon tout premier essai: des tasses pour ma maman:

DSC_0047        DSC_0044DSC_0043      DSC_0042

Ensuite, un sucrier pour chez nous!

DSC_0057      DSC_0058

trois petites coupelles à bougies dans les tons fluos, c’est la mode cet été il paraît!

DSC_0054      DSC_0055

Et pour finir, une petite ardoise toute colorée pour souhaiter la bienvenue!

DSC_0056

 

Je n’ai testé mes feutres que sur les supports ci-dessus (céramique et bois) mais j’en suis déjà complètement fan! Je ne vais donc certainement pas tarder à vous montrer d’autres créations! J’ai bien envie de les tester sur du tissu et sur de la pâte Fimo!

A très vite!

Pauline

Des robes pour Laura

Pour l’instant, je n’ai qu’une seule petite-fille. J’aime beaucoup  lui confectionner des habits.  Je le fais d’autant plus volontiers que Laura aime les robes et les jupes et apprécie quand je lui en confectionne. Quelle chance d’avoir une petite-fille comme ça!

Mes trois autres petits-enfants n’en prennent nullement ombrage; Ils ne tiennent pas particulièrement à mettre ce genre de vêtements! Une exception toutefois: quand il s’agit de se déguiser.  Là on se dispute la robe de princesse ou l’ensemble du chaperon rouge. A mes petits mecs, je privilégie la fabrication de casquettes, des bobs ou des pantoufles. Ainsi il n’y a pas de jaloux!

J’ai plusieurs fois testé les vêtements issus du livre de couture de  « Grains de maïs ».  Tuniques, manteaux et pantalons ont été déjà réalisés. Je trouve les modèles très originaux et bien expliqués.

Cette fois-ci j’ai réalisé la robe  » Alhena ». Elle est faite avec un tissu blanc à l’origine mais que j’ai teint en rouge. J’ai rajouté des rubans à nouer dans le dos car je trouvais l’ouverture un peu grande.

Quant à la tunique jaune, c’est la « Phekda » modifiée.  J’avais rallongé le patron dans l’intention d’en faire une robe. Total, c’est une tunique! Je n’avais pas réalisé que ma petite Laura avait bien grandi! C’est pas grave, une tunique c’est bien aussi.

Quand ma petite-fille l’a vue, elle a voulu tout de suite la porter, très fière de sa nouvelle acquisition.  Erreur fatale.

Car ce jour-là, Laura avait souhaité peindre un petit poney en porcelaine. Un grand tablier couvrant la tunique, elle s’était mise au travail. Jusque-là, pas de problème. Mais quelque temps plus tard, alors qu’elle avait terminé son oeuvre et enlevé le tablier, elle voulut vérifier si la peinture était sèche. Un petit doigt posé brièvement sur le poney, a glissé sur l’habit. Total: une  belle tache sur le devant!  Malgré un rapide savonnage, rien ni fit. La peinture pour porcelaine, c’est du tenace, croyez-moi! Cette maudite tache me semblait grandir à vue d’oeil. Je ne voyais qu’elle. Du coup, j’ai improvisé un « cache-tache » sous forme de fleur en tissu, de la même couleur que la tunique

C’est comme dans la vie, un pépin en couture nous oblige à composer,  à faire fonctionner notre imagination, à trouver des idées et des trucs, à inventer. Le résultat est rarement nul, bien au contraire…Alors, ratons en choeur!

Capture d’écran 2013-05-28 à 08.19.08

IMG_5058

IMG_5062

IMG_5067

IMG_5056

IMG_5065

IMG_5064

voyage, voyage…

Nous avons pris l’habitude de faire chaque année une sortie familiale avec nos enfants et petits-enfants. Une vraie course d’école, discutée et préparée longtemps à l’avance mais tenue secrète pour les enfants.

En général nous profitons du congé de l’Ascension pour partir.  Nous sommes allés deux fois à Paris, en bus tout d’abord puis en train.

Cette année, notre projet est tout à fait extraordinaire.

Constatant, qu’en grandissant, nos petits-enfants s’adonnaient avec plaisir aux constructions LEGO, nous avons décidé d’aller à Billund (DK) où se trouve le parc LEGOLAND. Trois de nos petits prendront l’avion pour la première fois.

Enzo qui n’apprécie pas beaucoup les surprises en est informé mais il doit tenir sa langue et ne rien révéler à ses cousins. Les grands s’organisent, écrivent, téléphonent, font des réservations…bref, on s’enthousiasme. En plus du parc LEGO nous prévoyons de visiter la capitale, Copenhague.

Quelques jours avant notre départ, me vient l’idée de confectionner  à mes petits chéris des sacs « bananes ». Je pense qu’ils seront très utiles et bien pratiques. Mais le temps à disposition est court, il me faut « barder » et passer rapidement à l’action.

Je choisis un tissu épais, genre jeans, bleu pour les garçons et rose pour la fille ( pas terrible mon idée, j’en conviens, au moment où les recherches sur les théories du genre font débat).

Les sacs n’ont pas du tout l’allure d’une banane. Ils sont faits à partir de 2 rectangles coupés aux angles inférieurs, dont le devant est en 2 morceaux pour poser la fermeture-éclair.  Je prévois une petite poche à l’arrière. Après avoir préparé les pièces de l’extérieur du sac, je  coupe la doublure sur le même modèle que l’extérieur du sac. Première couture machine: la pose de la fermeture-éclair sur les 2 morceaux du devant. Ceci fait, je passe à la décoration du devant. J’y couds un coeur, écris leur prénom au feutre indélébile et ajoute quelques décorations et broderies. Sur le dos j’écris « Billund, 2013 ». Je couds les côtés du sac, sans oublier d’y insérer la ceinture, et le fond. Je fais de même avec la doublure et l’enfile dans le sac.   Quelques points à la main à hauteur de la fermeture-éclair pour la fixer et l’affaire est jouée.

Laura m’avait proposé, il y a quelques mois, de mettre une adresse sur l’objet confectionné.  Faut dire qu’elle avait été très peinée d’avoir perdu un doudou que je lui avais fait. J’avais trouvé l’idée intéressante.  Je me suis donc hâtée de faire encore des étiquettes avec leurs adresses que j’ai fixées près de la ceinture.Voici le résultat, quelques heures  avant le départ.

IMG_4350 IMG_4349 IMG_4348

Jupette colorée…

… pour faire venir le printemps! Il faut dire que ça devient quand-même un peu long cette attente du beau, du chaud, du soleil, des grillades…

Alors j’ai décidé de me coudre un petite jupette bien flashy pour me remonter le moral et mettre de la gaité dans cette grisaille!

J’ai utilisé le patron de la jupe  » Mini » de Aime comme Marie. Ses patrons sont vraiment fantastiques: bien coupés, faciles à coudre et rapides. Il ne m’aura fallu qu’1 heure pour la terminer, moins d’1 minute pour l’enfiler et 1 seconde pour l’adopter!

Malheureusement pour l’instant, il est indispensable de garder les collants et le pull mais bientôt viendra le temps ou je pourrai la porter toutes gambettes à l’air! Restons positifs (!!!)

Place aux photos:

DSC_0006                         DSC_0013

DSC_0015

 

Pour la fête des mamans, mon Enzo m’a fabriqué, à l’école, un magnifique collier fait de perles et de tissus. Je l’ai bien évidement adoré et je me suis dit que je pourrais mettre sa créativité à contribution! Je lui ai proposé de me faire un collier avec le même tissu que celui de la jupe pour avoir un « ensemble ». Il a dit oui et a adoré réaliser sa mission!

DSC_0003    DSC_0004

DSC_0017

A bientôt!
Pauline

Bobs et casquettes, voici le temps des chapeaux!

Comme chaque année, j’ai fait des couvre-chefs pour mes petits-enfants. Pleine d’enthousiasme, je me suis lancée alors que le temps n’annonçait rien de bon et que le soleil tardait à faire son apparition. Mais il fallait justement positiver et penser que le printemps allait tout de même s’installer et du coup que les chapeaux allaient être utilisés.

Pour les 2 p’tits gars de ma fille j’ai fait des casquettes. Ils les portent à merveille, contrairement aux autres genres de chapeaux. Le modèle est très simple, constitué d’un cercle, d’un bord et d’une visière. Pour les personnaliser j’ai fait des applications en tissu pour celle de l’aîné et j’ai brodé un petit texte pour le deuxième. Au jour J de l’essayage, c’est la déception: la casquette du cadet est trop petite. Eh oui, il a grandi depuis l’année dernière! Donc, rebelote, on repart courageusement  pour la réalisation d’une autre casquette! Cette fois-ci j’y ai aussi cousu une application en tissu comme sur celle de son grand frère. Cette fois-ci, le chapeau lui va comme un gant (si je puis dire!).

Pour les petits de mon fils, j’ai fait un bob pour le garçon et une casquette, d’un style original, pour la fille. Pour le bob, j’ai utilisé tout d’abord le patron de « Petit Citron » que j’ai dû un peu agrandir pour un quatre ans. Au final,  je trouvais qu’il ne lui allait pas très bien. J’ai donc opté pour le modèle des « Intemporels » . Le patron est en taille unique et le bob a une petite poche sur le devant. Pratique pour y mettre sa petite voiture préférée! Ce modèle est parfait.

Quant à la casquette pour Laura, qui taille parfaitement, j’ai utilisé le patron du livre japonais « Chapeaux et Cie ».

Ouf! Je suis bien contente que tous les couvre-chefs soient terminés pour pouvoir passer à autre chose.

Voilà les chapeaux! Les deux qui sont à l’arrière sont ceux qui sont trop petits. J’en ferai des cadeaux.

IMG_4344

Mon petit mannequin Enzo, présent lors de la prise des photos, pose avec sa casquette !

IMG_4221